Tricastin - la CLIGEET

Composée des sites AREVA Tricastin (conversion, enrichissement et chimie de l’uranium), d'une centrale nucléaire exploitée par EDF (quatre réacteurs de 900 mégawatts) et d'une installation d'entreposage de matériels et outillages nucléaires d'EDF (Base Chaude Opérationnelle du Tricastin), la plate-forme nucléaire du Tricastin est l'une des plus importantes en France et en Europe.

Dès 1982, après la publication d'une circulaire du Premier Ministre Pierre Mauroy l'année précédente (15 décembre 1981), le Département de la Drôme crée et met en place une Commission d'Information autour des Grands Equipements Energétiques nucléaires du Tricastin : la CIGEET est née.

En 2009, afin de se mettre en conformité avec les dispositions de la nouvelle loi relative à la Transparence et à la Sécurité en matière Nucléaire (dite loi "TSN") adoptée par le Parlement français, la CIGEET devient la Commission Locale d'Information des Grands Equipements Energétiques du Tricastin (CLIGEET).

La CLIGEET rassemble actuellement 68 membres nommés pour un mandat de 5 ans (2016-2021). Son périmètre s'étend dans un rayon de 10 kilomètres, soit 22 communes, autour des installations nucléaires de Tricastin. Elle comprend ainsi des personnalités de 4 départements (Drôme, Vaucluse, Ardèche et Gard) :

  • 42 élus locaux : Conseils municipaux, départementaux et régionaux, Députés et Sénateurs.
  • 8 représentants d'associations de protection de la nature et de l'environnement.
  • 8 délégués des organisations syndicales représentatives dans les installations nucléaires.
  • 10 personnalités qualifiées et représentants du monde économique : pompiers, chambres consulaires, universitaires et scientifiques, ordres des médecins et pharmaciens, associations de travailleurs nucléaires.

La CLIGEET est présidée par Marie-Pierre MOUTON, Conseillère Départementale du canton de Tricastin, Première Vice-Présidente du Conseil départemental de la Drôme. Son Vice-Président est Maurice CHABERT, Président du Conseil départemental de Vaucluse.

Les exploitants des installations nucléaires (AREVA et EDF), l'Autorité de sûreté nucléaire et les services de l'Etat (Protection Civile et Agence Régionale de Santé) participent également aux travaux de la commission.

 

Dans votre agenda