Numérique

Insertion – Le Département met en place une filière de reconditionnement d’ordinateurs

Les premiers ordinateurs issus de la filière de recyclage et de reconditionnement ont été remis à des bénéficiaires du RSA, jeudi 8 septembre à la Maison pour tous du Petit Charran à Valence.

Publié le vendredi 9 septembre 2022 14:46

Donner accès aux outils numériques

En plus des parcours d’accès à l’autonomie digitale dans le cadre du dispositif Pass numérique*, et dans le but de toujours mieux accompagner les bénéficiaires du RSA, le Département a lancé une expérimentation pour la création d’une filière de recyclage et de reconditionnement d’ordinateurs.

Objectif : leur donner accès aux outils numériques, afin qu’ils puissent effectuer les démarches de la vie quotidienne, prolonger leurs apprentissages et les démarches d’insertion à domicile.

Imaginée par la collectivité en partenariat avec l’association Recyclage Ecocitoyen, cette filière est construite autour de plusieurs structures : l’Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) Messidor de Valence, l’association Plateforme d’insertion par l’humanitaire et la coopération (PIHC) et sept tiers lieux numériques répartis sur le territoire (L’Epi Centre à Crest, Les Tracols à Saint-Jean-en-Royans, le PIMMS Médiation Portes de Provence à Donzère, La Maison pour tous du Petit Charran à Valence, L’EpiLo à Loriol, Les Trompes d’Eustache à Montélimar et La MJC à Saint-Donat-sur- l’Herbasse).

Une filière par des personnes en insertion, pour des personnes en insertion


L’ESAT Messidor est le premier maillon de la chaîne. L’établissement s’est formé pour récupérer, via des contrats de recyclage, le matériel informatique que les collectivités et les entreprises ont l’obligation de retraiter. Une fois l’ordinateur en main, les salariés de l’ESAT réalisent un test d’allumage.

Si l’ordinateur ne s’allume pas ils le démontent pour en extraire les produits réutilisables (disque dur, carte mère, ventilateur, carcasse). S’il s’allume, l’ordinateur bénéficie d’une seconde vie, grâce à l’association PIHC.


Dans le cadre d’un chantier d’insertion, les personnes en recherche d’emploi accompagnées par cette structure partenaire réalisent le reconditionnement de l’ordinateur. Ce reconditionnement comprend un blanchiment du disque dur, la réinstallation d’un système d’exploitation et des logiciels courants.

Les lots sont ensuite acheminés dans les tiers lieux numériques qui mettent les ordinateurs à disposition des bénéficiaires du RSA.

Autonomie numérique

Afin de bénéficier d’un ordinateur issu de la filière, les bénéficiaires doivent signer une convention qui implique la remise du matériel après deux ans (après cette période la machine retourne dans la filière de recyclage), suivre un parcours d’accompagnement du Pass numérique et s’acquitter d’une cotisation.

Pendant les deux ans de la convention, si la machine tombe en panne, une nouvelle est mise à disposition du bénéficiaire. Afin de ramener la cotisation à 25 €/an pendant la durée de l’expérimentation le Département subventionne la cotisation à hauteur de 30 € par personne.


Le montant total de la cotisation (55€) est nécessaire pour financer la filière en rétribuant chaque structure
• 15 € pour l’ESAT
• 15 € pour PIHC
• 15 € pour le tiers-lieux numérique où seront réalisés les formations
• 5 € pour la coopérative Prisme qui coordonne le réseau pendant l’expérimentation (récupération des conventions et les cotisations)
• 5 € pour l’association Recyclage Écocitoyen, spécialiste de la création de filières de recyclage qui accompagne la démarche.

 

 

« La mise à disposition de matériel informatique correspond à une réelle attente chez les bénéficiaires. Il est aujourd’hui impératif de maîtriser les outils numériques pour maximiser ses chances de retour à l’emploi, mais aussi pour effectuer des démarches de la vie courante. Grâce à l’engagement du Département les bénéficiaires du RSA ont désormais la possibilité d’utiliser une machine qui fonctionne toute l’année pour un prix raisonnable. Cette action innovante est à la croisée de nos politiques d’insertion et de développement du numérique. Elle s’inscrit également dans le cadre de l’économie circulaire et des transitions sociétales et environnementales, des axes fort de toutes nos politiques », a présenté la présidente du Conseil départemental Marie-Pierre Mouton.


Un bilan de cette expérimentation sera réalisé dans un an pour évaluer si le modèle économique est tenable. La création de cette activité de recyclage pourrait être un premier pas pour le développement d’une filière plus vaste de recyclage et de valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) sur le territoire.

Afin de favoriser la pérennisation de cette démarche, le Conseil départemental encourage les collectivités et les entreprises locales à prendre contact avec l’ESAT Messidor pour faire recycler leur matériel informatique.


(*) : Le Pass numérique permet l’accès à des heures de formation pour débuter sur un ordinateur ou d’approfondir ses connaissances. Les formations comprennent des parties techniques mais aussi des modules sur la culture du numérique (savoir-être, fake-news…). Ce pass est accessible à tous les Drômois majeurs.

Plus d’infos sur > passnumerique26.fr

Voir aussi