Économie

Le Département mobilisé pour défendre la filière lavande

Marie-Pierre Mouton a rencontré les acteurs de la filière lavande pour les assurer du soutien du Département face à la menace d’une nouvelle réglementation européenne classant les huiles essentielles dans la catégorie « produits chimiques ».

Publié le mardi 3 août 2021 16:42
Mis à jour le mercredi 4 août 2021 09:14

« La lavande fait partie des essentielles de la Drôme. Sans elle, ce sont des agriculteurs, des familles, des savoir-faire et toute une économie qui pourraient disparaître. Sans oublier nos magnifiques paysages pour lesquels les touristes, à l’image de cette famille lyonnaise croisée ce matin, viennent séjourner chez nous ».


Mardi 3 août 2021, la présidente du Département, Marie-Pierre Mouton, a répondu à l’invitation des lavandiculteurs drômois, et notamment d’Alain Aubanel (président syndicat PPAM de France) et Philippe Soguel (vice-président syndicat PPAM de France), à venir les rencontrer à Dieulefit sur l’exploitation de Claire et Jean-Marie Chastan.

 


Car la filière est vent debout face à une nouvelle réglementation européenne qui, si elle est adoptée dans quelques mois, pourrait causer d’importants dégâts chez les producteurs de lavande, lavandin et autres plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM) de la Drôme.

Le texte prévoyant de classer les huiles essentielles dans la catégorie « produits chimiques » au même titre que les produits issus de la chimie de synthèse.


Face à cette éventualité, la profession souhaite que les huiles essentielles, déjà soumises à de fortes contraintes réglementaires, soient évaluées en qualité de « produits naturels », notion pour le moment non reconnue par l’Europe. « On se retrouve dans un règlement qui ne nous concerne pas » a insisté P. Soguel.


Consciente de la légitime inquiétude des producteurs et des conséquences qu’une telle décision aurait sur l’ensemble de la filière, Marie-Pierre Mouton, accompagnée par Agnès Jaubert, conseillère départementale déléguée à la ruralité et aux politiques agricoles et alimentaires, André Gilles et Corinne Moulin conseillers départementaux de Dieulefit, et Marie Fernandez conseillère départementale de Grignan, a dit toute sa détermination à mener bataille pour défendre la filière et assuré Jean-Pierre Royannez, président de la Chambre d’agriculture de la Drôme, du soutien du Département aux agriculteurs des territoires de montagne sèche où très souvent la lavande et les PPAM sont la seule culture possible.

 

 

Marie-Pierre Mouton et Jean-Pierre Taite, vice-président de la Région délégué l’agriculture, ont annoncé que dans les prochains jours, une lettre co-signée Département-Région AURA sera adressée au 1er Ministre dans l’objectif d’obtenir une réunion interministérielle agriculture/santé/environnement.

Une initiative vivement soutenue par Brice Hortefeux, député européen présent à la visite et qui lui alertera le commissaire européen Thierry Breton.

 

Pour rappel

Le Département participe depuis 3 ans au plan régional de la filière PPAM qui apporte une bonification aux investissements réalisés en zone de montagne.

 

Les PPAM dans la Drôme

  • 900 producteurs, 30 distillateurs, 70 entreprises
  • 8 623 hectares cultivés représentant 90% de la production régionale
  • la majeure partie de ces surfaces est cultivée en lavande et lavandin destinés à la distillation pour obtenir de l’huile essentielle

Voir aussi