Les Espaces Naturels Sensibles

[A compter du 11 mai 2020, les Espaces Naturels Sensibles (ENS) appartenant au Département de la Drôme sont à nouveau ouverts au public, dans le respect des gestes barrière et de la distanciation sociale.

Seuls les refuges du plateau d’Ambel et de la forêt de Saoû restent fermés au public. Le bivouac à proximité de ces refuges est autorisé, dans le respect des consignes sanitaires et du règlement habituel des ENS à ce sujet.

Les rassemblement de plus de 10 personnes sont toujours interdits.]

 

Un Espace Naturel Sensible (ENS) est un site remarquable, d’intérêt collectif et patrimonial, reconnu pour ses qualités écologiques, géologiques ou paysagères.

Préserver, gérer durablement et ouvrir au public des sites remarquables : telle est la vocation de la politique du Département de la Drôme en faveur des ENS.

Début 2020, 30 sites drômois sont classés ENS pour une surface totale d’environ 7 250 hectares. Parmi ces 30 sites, 9 sont propriétés du Département : à eux seuls, ils représentent près de 6 000 hectares.

Une équipe d’écogardes, agents assermentés du Département, veillent au respect de ce patrimoine naturel exceptionnel. N’hésitez pas à leur poser des questions lorsque vous les croisez !

Un peu plus d’une vingtaine d’autres ENS ont été acquis par des communes ou communautés de communes avec l’aide financière et technique du Département.

La forêt de Saoû 

La forêt et son massif s’étendent sur 2 500 hectares. Véritable écrin naturel, la forêt abrite une faune et une flore remarquables. Le chemin des crêtes permet de rallier les Trois Becs : Rochecourbe, le Signal et le Veyou.

Le massif est aussi réputé auprès des géologues pour être le plus haut synclinal perché d’Europe.

Le synclinal perché de Saoû

A télécharger

Il se décline en parc péri-urbain de proximité. Ses 17 hectares aménagés accueillent 200 000 visiteurs par an, dont de nombreux scolaires pour l’éducation à l’environnement et la découverte de sports de plein air.

Son récent réaménagement, agrémenté du projet Anima Motrix (constructions inspirées de l’habitat animal), a été couronné par le prix national Territoria Or culture 2018.

Installations artistiques au parc de Loriant (Montéléger)

A télécharger

Il étend ses 1 231 hectares au cœur du massif du Vercors et témoigne d’une longue histoire de confrontations entre forces géologiques, climatiques, et humaines.

Une promenade discrète et attentive peut vous réserver de belles surprises : cerfs, chamois, renards, arbres remarquables, gentianes, orchidées…

A télécharger

Grandiose, spectaculaire, sauvage…
Tels sont les mots qui viennent à l’esprit en évoquant l’alpage de Font d’Urle, ce plateau de 618 hectares propriété du Département de la Drôme depuis 1953.

C’est un site géologique passionnant, où se rencontrent des formes spectaculaires liées à l’érosion du calcaire par l’eau, appelées « karst » : roche sculptée en surface, crevasses, puits naturels, grottes, rivières souterraines…

 

Font d’Urle c’est aussi un alpage où, depuis des siècles, transhument chaque été chevaux, vaches et moutons.
Les troupeaux sont parfois protégés par des chiens, notamment des patous.

Pour votre sécurité et leur tranquillité, les chiens sont interdits sur l’alpage de Font d’Urle, même tenus en laisse, du 1er juin au 30 octobre inclus.
Respectez les consignes !

Enfin, Font d’Urle possède une faune et une flore très riche.

C’est notamment le lieu idéal pour observer les marmottes. Avec un peu de chance, vous pourrez également admirer les vautours fauves planant en bordure des falaises.

Quant aux amoureux de flore sauvage, ils trouvent également leur bonheur : crocus, jonquilles et narcisses, trolles, tulipe sauvage, orchidées ou encore genêt du Dauphiné tapissent l’alpage dès le début du printemps.

Le sentier du karst

Cet itinéraire de 4,6 km permet de cheminer sur un sentier balisé comprenant 10 haltes de découverte (marquées par autant de bornes en pierre) : la glacière, le chaos, les crevasses…

Font d’Urle permet également de pratiquer toute l’année différentes activités de montagne : randonnée, ski alpin et nordique, raquettes, kytesurf, chiens de traîneaux, spéléologie, escalade, équitation…

Toutes les infos dans nos bons plans sports nature

A télécharger

L’alpage du Jardin du Roy

Constitué de prairies d’altitude, de forêts, de landes, de falaises et lapiaz, il s’étend sur 807 hectares. Son paysage se caractérise par la présence de pins à crochets typiquement montagnards.

Sa position dominante au-dessus du cirque d’Archiane en fait un lieu privilégié d’observation d’une colonie de vautours fauves.

 

A télécharger


La montagne de Glandasse

Ancrée dans la partie méridionale du Vercors, elle s’étend sur 375 hectares. A l’ouest du sommet du Pié Ferré, point culminant du massif du Glandasse (2 041 m), le site est encerclé par d’imposantes falaises calcaires.

 

A télécharger

Situé sur la commune de Beaurières à quelques kilomètres du Claps de la rivière Drôme, le marais des Bouligons s’étend sur 65 hectares.

Véritable mosaïque de milieux naturels (marais et coteaux secs), il constitue l’une des dernières zones humides du Haut-Diois et abrite une faune et une flore remarquables :

  • 320 espèces de plantes
  • 73 espèces de papillons
  • 61 espèces d’oiseaux
  • 31 espèces de libellules
  • 5 espèces d’amphibiens
  • 5 espèces de reptiles

 

Grâce aux aménagements du Département de la Drôme (passerelles et platelages bois sur pilotis), le marais est le premier Espace Naturel Sensible départemental entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Un sentier pédagogique de 3 km (100 mètres de dénivelé) permet à chacun de découvrir le marais des Bouligons en restant au sec.

A télécharger

Découverte en 1977 et reconnue site géologique majeur, la falaise du Serre de l’Âne est située sur la commune de la Charce, dans le Diois.

Elle a enregistré en continu l’histoire de notre planète durant 5 millions d’années, marquant l’articulation entre les périodes du Valanginien (-140 à -134 millions d’années) et du Hauterivien (-134 à -117 millions d’années).

 

Le Département et la commune ont travaillé pour sa préservation, sa valorisation et son ouverture au public en créant un parcours d’interprétation en 3 stations :

  • La Terrasse : observation du paysage alentour
  • Le Chemin des temps géologiques : explication du phénomène géologique du Serre de l’Ane
  • Le Jardin des fossiles : reproductions de fossiles trouvés sur le site et à proximité par les géologues

A télécharger

Située sur la commune d’Aucelon dans le Diois, la montagne du Sapey est un site Natura 2 000 qui s’étend sur 337 hectares.

Au croisement de plusieurs influences climatiques, à la fois méditerranéennes et montagnardes, elle accueille une grande diversité d’espèces animales et végétales (landes de genêts, bois de pins sylvestres, hêtraies et pelouses).

 

Une randonnée de 16 km, au départ du village d’Aucelon, permet de découvrir l’Espace Naturel Sensible de la montagne du Sapey.

Toutes les infos dans nos bons plans sport nature

 

Le maintien des troupeaux dans les prairies du Sapey permet de limiter l’avancée de la forêt et favorise la biodiversité. 

Contribuez à la préservation de cet espace remarquable et respectez le travail des éleveurs : restez sur les sentiers balisés et refermez les clôtures après votre passage. 

A télécharger

Dans la même rubrique