Environnement

Deux nouvelles communes labellisées « Villes et villages fleuris »

La Bégude-de-Mazenc et Valdrôme obtiennent leur première fleur, portant ainsi à 34 le nombre de communes labellisées « Villes et villages fleuris » en Drôme.

Publié le mardi 28 novembre 2023 10:10
Mis à jour le mardi 12 décembre 2023 17:45

Le jury régional des villes et villages fleuris a attribué cette année leur première fleur à deux villages drômois : la Bégude-de-Mazenc et Valdrôme. Les communes de Monvendre et Roussas ont obtenu quant à elles leur deuxième fleur.

Le label « Villes et villages fleuris », récompense l’engagement des collectivités en faveur de l’amélioration du cadre de vie : place accordée au végétal dans l’aménagement des espaces publics, préservation des ressources naturelles et valorisation du patrimoine botanique. Pour obtenir ce précieux sésame, les communes drômoises peuvent compter sur les conseils avisés de la Commission embellissement et cadre de vie du Conseil départemental.

Une expertise sur mesure

Composée d’élus, de responsables d’espaces verts de collectivités et d’enseignants en aménagement paysager bénévoles, la commission accompagne les communes dans le processus de labellisation « Villes et villages fleuris » et apporte son expertise sur l’espace public dans son ensemble : patrimoine végétal, harmonisation du mobilier urbain, environnement, biodiversité, etc. Chaque année en juin et juillet, une trentaine de communes bénéficie d’une visite gratuite de la commission, soit pour des conseils, soit pour un point sur le label (aide à l’entrée dans le dispositif et progression).

Le Conseil départemental est référent du Conseil national des villes et villages fleuris mais ce n’est pas lui qui attribue les fleurs. C’est un jury régional qui attribue les trois premières fleurs, la quatrième étant délivrée par un jury national.

Une priorité : le respect de l’environnement

Cet accompagnement personnalisé permet de poser un regard neuf sur le cadre de vie des habitants et des touristes. Parfois aussi, de gagner du temps et de l’argent, par exemple en favorisant la plantation de végétaux en pleine terre plutôt qu’en pots, et en économisant ainsi de l’eau et du temps d’arrosage. Naturellement, le changement climatique est au cœur des préoccupations de la commission.

Voir aussi