Scolarisation

En milieu ordinaire

  • Les aménagements pédagogiques (PAP, PAI, PPRE…)

Les enseignants doivent mettre en place des aménagements de leurs cours pour répondre aux besoins spécifiques des enfants en situation de handicap.

Quand ces aménagements ne suffisent pas, l’école peut encourager les parents à saisir la MDA pour que différents types d’aides soient mises en place.

 

  • Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)

Un élève handicapé peut ainsi poursuivre sa scolarité en milieu ordinaire avec la mise en place d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) qui définit ses besoins spécifiques : matériel pédagogique adapté, accompagnement par un AESH (accompagnant d’élève en situation de handicap), dispense d’une ou plusieurs matières, …

Le PPS établi avec les enseignants suit l’élève durant toute sa scolarité. Il est révisé à chaque changement de cycle.

Lors des examens, des mesures particulières peuvent être proposées : temps supplémentaire, utilisation d’un ordinateur, aide humaine… (ces mesures particulières sont à demander auprès du médecin de l’éducation nationale nommé par la CDAPH).

 

  • Les Unités Locales d’Inclusion Scolaire (ULIS)

A l’école, au collège ou au lycée, les ULIS permettent à l’élève de rester dans son établissement et sa classe. Il rejoint ponctuellement un enseignant spécialisé pour suivre certains cours en petit groupe.

 

  • Les Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA)

Intégrées dans un collège, elles regroupent un petit groupe d’élèves ne maîtrisant pas les connaissances et attendus en fin de primaire. L’objectif est d’individualiser le parcours de chacun pour les accompagner vers des formations professionnelles.

En milieu spécialisé

Les établissements médico-sociaux qui accueillent des enfants en situation de handicap doivent mettre en place, avec l’éducation nationale, des Unités d’Enseignement (UE).

Des enseignants sont présents au sein de l’établissement pour permettre la scolarisation des enfants accueillis.

Parfois, il est possible que l’unité d’enseignement soit délocalisée dans l’école du quartier ou du village, pour que les enfants porteurs de handicap participent à la vie de l’école et développent des contacts avec les autres enfants.

Le transport des enfants handicapés

Si vous habitez la Drôme, après avis favorable de la MDA et sous conditions, le Département prend en charge le transport scolaire des élèves et étudiants handicapés.

Transport en commun ou assuré par les parents, des prises en charge sont possibles. Renseignements sur les démarches auprès de la Maison Départementale de l’Autonomie.

 

Vous souhaitez déposer votre demande de prestation en ligne ? Cliquez ici

Dans la même rubrique