Économie

Insertion – Acteur de son parcours

Le Département de la Drôme propose aux allocataires du RSA d’expérimenter un nouveau parcours d’insertion personnalisé.

Publié le mercredi 24 mars 2021 11:17
Mis à jour le mercredi 24 mars 2021 14:36

Premier rendez-vous dès le mois d’entrée dans le dispositif, accompagnement personnalisé, offre de formation aux outils numériques, coaching individuel, contact facilité avec les entreprises qui recrutent…

Depuis janvier 2021, dans le cadre de la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre la Pauvreté, le Département propose aux allocataires du RSA de 4 territoires drômois* d’expérimenter un nouveau parcours d’insertion, plus fluide, plus transparent, axé sur un retour rapide vers une activité.

 

* Valence Romans Agglo, communauté de communes du Val de Drôme, communauté de communes Pays du Diois, communauté de communes de Crest et du Pays de Saillans

 

Contexte

En 2020, le taux de bénéficiaires du Revenu actif de solidarité (RSA) représentait 3 % de la population drômoise, majoritairement des femmes et des hommes entre 25 et 49 ans.

En septembre 2020, la Drôme a enregistré + 30 % d’entrées au RSA, conséquence de la crise du Covid. Paradoxalement, dans le même temps, de nombreuses filières professionnelles du territoire peinent à recruter…

 

Les grandes lignes du nouveau parcours

  • Personnaliser l’accompagnement : 1er rendez-vous avec un chargé d’orientation dès le 1er mois d’entrée dans le dispositif, afin de proposer des solutions adaptées à la situation propre à chaque allocataire dès le début de son parcours.

  • Utiliser le numérique pour faciliter les démarches : dématérialiser les outils de suivi, tel que le contrat d’engagement réciproque signé par le Département et les bénéficiaires du RSA, et si besoin, proposition d’initiation aux outils numériques via l’attribution d’un Pass numérique donnant accès à des formations gratuites.

  • Rapprocher l’offre de la demande : en partenariat avec les Missions locales, le Département adopte la méthode IOD (Intervention sur les Offres et les Demandes) : une proposition de recrutement sans CV ni entretien d’embauche, qui privilégie la concordance entre les besoins de l’employeur et les compétences du demandeur d’emploi.

  • Favoriser le retour à l’emploi avec des actions et des outils innovants : proposition de séances de coaching individuel (1 RDV hebdomadaire pendant 3 à 4 mois) pour les bénéficiaires les plus proches de l’emploi. Pour les personnes plus en difficulté, d’autres outils sont mobilisés via le Pôle Territorial de Coopération Économique d’Archer : atelier de recherche d’emploi, contrat au sein d’une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE), immersion en entreprise classique.

  • Renforcer l’insertion durable des jeunes : le Département soutient 3 dispositifs
    • le service militaire volontaire avec le centre d’Ambérieu-en-Bugey
    • le programme « Graines de pâtissier » avec la fondation Valhrona de Tain-l’Hermitage pour la formation des jeunes aux métiers de bouche
    • la formation à l’animation en 3D dispensée par l’Ecole Cartoucherie Solidaire (ECAS) à Bourg-lès-Valence.

 

Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre de la candidature du Département de la Drôme à être désigné parmi les 30 premiers territoires français sélectionnés par l’Etat pour déployer le Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE). Une qualification qui permettrait d’obtenir des financements supplémentaires pour amplifier la démarche.

Voir aussi